20 fiches pédagogiques pour tout savoir sur l’eau

Les agences de l’eau et l’office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema) s’associent pour proposer aux professeurs et animateurs à l’environnement des outils d’information et de sensibilisation des jeunes écocitoyens de demain. Les 20 fiches pédagogiques présentées ci-après offrent une vision globale du cycle de l’eau, des usages, des richesses des milieux aquatiques associés…
Ces fiches faciliteront la préparation d’un cours ou l’initiation d’un débat. Elles pourront aussi être très utiles à toute personne curieuse d’en savoir un peu plus sur cet élément qui fait partie intégrante de notre quotidien.

Avant-Propos
1- Le bassin versant
Où que nous habitions, nous faisons partie du bassin versant d’un ruisseau, d’une rivière ou d’un fleuve. La configuration de ce bassin versant (reliefs, éléments paysagers, type de sols…) et la nature des activités humaines qui y sont exercées vont influencer la qualité des cours d’eau qui le traversent.
2- La citoyenneté pour l’eau
L’eau étant considérée comme un bien commun de la nation, sa gestion est l’affaire de chacun. La préservation de sa qualité et de sa quantité doit donc induire des comportements individuels adaptés aux nouveaux enjeux. Et, avant tout, puisque la politique de l’eau se veut le fruit d’une concertation entre tous les usagers, les citoyens sont amenés à s’investir directement dans sa gestion locale.
3- Le cycle de l’eau
Entre terre et ciel, la même eau est en circulation permanente depuis des milliards d’années. Apparue il y a 3 à 4 milliards d’années, l’eau est presque aussi ancienne que la Terre. Depuis, son volume est resté globalement stable. C’est toujours la même eau qui circule et se transforme en permanence dans l’atmosphère, à la sur face et dans le sous-sol de notre Terre.
4- L’eau dans le monde
Si l’accès à l’eau potable et à l’assainissement est désormais reconnu comme un droit fondamental par la communauté internationale, les inégalités perdurent. Un milliard d’habitants n’a toujours pas accès à l’eau potable et plus de deux milliards à l’assainissement. Des chiffres qui illustrent l’ampleur des inégalités dans le monde au regard de la satisfaction des besoins en eau.
5- L’eau et la vie
L’eau demeure le principal constituant des êtres vivants et l’élément indispensable à toute forme de vie. Sans eau, aucun organisme, qu’il soit végétal ou animal, simple ou complexe, petit ou gros, ne peut vivre.
6- Eau et santé
L’eau est indispensable au fonctionnement du corps humain, dont les réserves en eau doivent être alimentées en permanence pour ne jamais être déshydraté. Pour un adulte, une consommation quotidienne minimale de 1,5 litre d’eau est nécessaire. Au total, pour boire et satisfaire ses besoins d’hygiène, chaque personne a besoin chaque jour de 20 à 50 litres d’eau ne contenant ni produits chimiques dangereux ni contaminants microbiens.
7- Besoins et ressources
L’eau est une ressource naturelle exploitée par l’homme pour répondre à ses besoins (vitaux puis économiques et récréatifs). Elle est inégalement répartie dans le temps et dans l’espace. Pour éviter les manques ou les pénuries, ces besoins ne doivent pas être supérieurs aux ressources disponibles. En France, quelles sont nos ressources en eau et d’où proviennent-elles ?
8- Les eaux souterraines
L’eau couvre les trois quarts de la sur face de notre planète. Elle constitue les rivières, les eaux souterraines, les lacs, les mers, les océans. Elle est présente dans les sols et constitue les êtres vivants. Sous toutes ses formes, l’eau participe au cycle de l’eau. Les fluides jouent un rôle fondamental dans la plupart des processus physicochimiques qui affectent la croûte terrestre ; avec les rivières, les aquifères souterrains occupent une fonction centrale dans ce système.
9- L’eau potable
Pour rendre l’eau potable, on applique des traitements qui, s’ils peuvent varier suivant l’origine et la qualité de l’eau, obéissent tous au même principe : on élimine les matières contenues dans l’eau par étapes successives, jusqu’aux organismes microscopiques comme les virus et les microbes. Toutes ces étapes sont effectuées dans une usine de production d’eau potable.
10- L’épuration de l’eau
La diminution des rejets polluants est une affaire de société. Industriels, agriculteurs, usagers domestiques, nous utilisons tous de l’eau et participons à sa pollution.
11- Les milieux aquatiques
Le milieu aquatique est caractérisé par des habitats (berges, fonds, courants), des populations végétales et animales et par la qualité physico-chimique de l’eau (température, nutriments, etc). Cet ensemble est for tement influencé par le climat, la géologie, l’ensoleillement et la végétation. Les lacs et les cours d’eau, mais également les zones inondables ou humides (marais et tourbières) constituent des écosystèmes aquatiques.
12- Zones humides et marais
Une zone humide, c’est quoi ? Les zones humides sont des zones de transition entre la terre ferme et l’eau libre. Leurs caractéristiques principales sont :
- la présence d’eau douce, saumâtre ou salée,
- un sol saturé en eau
- la présence d’espèces animales et végétales carac téristiques des milieux humides (roseaux, amphibiens…).
13- Le littoral
Selon l’Observatoire du littoral, la France compte environ 5 500 km de côtes, c’est le 2e pays maritime du monde avec plus de 10 millions de km² d’eaux sous sa juridiction (en incluant ses départements d’Outre-mer). La France métropolitaine est bordée par l’océan atlantique et trois mers : la mer du Nord, la Manche et la mer Méditerranée.
14- La qualité de l’eau
Pour les besoins de l’homme et l’équilibre des écosystèmes aquatiques, il faut que la qualité de l’eau soit bonne. Une pollution de l’eau peut générer une perturbation des activités humaines qui en dépendent et de l’équilibre qui s’est mis en place entre le milieu naturel et les espèces animales et végétales qui l’habitent.
15- Crues et inondations
Une crue se forme lorsqu’une for te quantité de pluie tombe sur le bassin versant. Il en résulte une montée des eaux, plus ou moins rapide en fonction de l’intensité de la pluie, de son étendue géographique, de sa durée, mais aussi de l’état de saturation des sols. On parle d’inondation, quand les niveaux d’eau de la rivière dépassent la hauteur des berges, l’eau déborde alors dans la plaine, appelée également lit majeur.
16- Les usages de l’eau
L’eau est nécessaire pour de nombreux usages qui dépendent de sa quantité et sa qualité. Mais cer tains usages peuvent avoir un impact sur la ressource et compromettre à la fois le bon fonctionnement du milieu naturel et les autres usages qui en dépendent. Préserver l’eau, tout en conciliant l’ensemble des usages avec les besoins du milieu naturel, est donc un enjeu d’intérêt général. Pour la préserver, nous devons la gérer ensemble à l’échelle du bassin versant.
17- Les économies d’eau
Les ressources en eau ne sont pas inépuisables ; il est indispensable de ne pas les gaspiller. La recherche de toute économie d’eau est donc une priorité afin d’atténuer le risque d’un déséquilibre entre la demande et les ressources disponibles.
18- La gestion de l’eau
Un cours d’eau crée entre ses riverains une solidarité très étroite. Les prélèvements, les aménagements ou les rejets faits en amont peuvent être une source de gêne pour l’aval : réduction du débit du cours d’eau, inondation ou dégradation de sa qualité. Afin que chacun des usages puisse être satisfait, il est nécessaire d’organiser la gestion de l’eau.
19- La police de l’eau
Pollutions accidentelles, assèchements des cours d’eau, remblaiement des zones humides, grand braconnage… Certaines activités humaines peuvent générer des dégradations des milieux aquatiques. Dans ce contexte, une véritable police de l’eau s’est mise en place pour faire respecter les législations française et européenne. L’objectif : la reconquête de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques et la préservation de la biodiversité.
20- Le prix de l’eau
Bien que la France dispose de ressources en eau relativement abondantes, amener par tout de l’eau potable au robinet est une opération complexe et onéreuse. La potabilisation fait aussi appel à des techniques de plus en plus élaborées. Le consommateur français paie dans sa facture d’eau un ensemble de services dont le traitement et la distribution de l’eau potable, la dépollution des eaux usées et la protection de l’environnement
La fiche d’évaluation
Le cahier spécial du journal Mon quotidien consacré à la rivière

Flux Rss