La coopération de solidarité : pour une eau salubre et suffisante pour tous

L’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans les pays en développement est un défi qui nécessite la mobilisation de toutes les énergies, publiques ou privées.

La loi autorise les agences de l’eau à s’engager dans cette coopération, aux côtés de maîtres d’ouvrage publics ou privés de leur bassin, collectivités territoriales, distributeurs d’eau, ONG…. Les agences de l’eau peuvent intervenir financièrement à hauteur de 1% de leurs recettes et apportent également leur conseil et le retour d’expérience aux porteurs de projet.

Ces financements ont pour objectif prioritaire de fournir à des populations très pauvres un accès à l’eau potable et à l’assainissement. Mais ils peuvent aussi, comme en France, servir à limiter les pollutions d’origine industrielle ou agricole, gérer de façon économe la ressource en eau, préserver des milieux aquatiques remarquables ou éduquer à la santé et à l’environnement.