9ème Forum mondial de l’eau : les comités de bassin et les agences de l’eau se mobilisent

Le 9ème Forum mondial de l’eau (FME), organisé à Dakar (Sénégal) du 21 au 25 mars 2022, sera un moment clé pour la communauté internationale de l’eau. L’atteinte des objectifs de développement durable de l’Agenda 2030 demande un effort démultiplié d’intégration des enjeux du changement climatique, de connaissance de l’état des eaux, de définition de plans d’actions et de leur financement pour sécuriser la ressource en eau, l’accès à l’eau potable et l’assainissement et préserver les milieux aquatiques et la biodiversité.


Premier Forum se déroulant en Afrique subsaharienne

Ce forum s’inscrit dans la perspective de la Conférence mondiale sur l’eau prévue à l’ONU en mars 2023 pour l’examen, à mi-parcours, de la réalisation des Objectifs de la décennie internationale d’action sur l’eau et le développement durable (2018-2028). Résolument tourné vers les solutions, il vise à mobiliser sur l’enjeu de « la sécurité de l’eau pour la paix et le développement », en déclinant quatre priorités autour desquelles seront organisées les différentes sessions :

1- la sécurité de l’eau et l’assainissement,

2- l’eau pour le développement rural,

3- la coopération internationale,

4- les outils et moyens (financement, gouvernance, gestion des innovations et des connaissances).

Les agences de l’eau et les comités de bassin participeront à plusieurs sessions lors du FME pour valoriser à la fois leurs retours d’expériences dans la politique de l’eau déployée sur leurs bassins, mais aussi mettre en lumière leur soutien aux projets d’accès à l’eau et au développement de la gestion intégrée auprès des pays du Sud.  Interviendront lors de ces sessions, des représentants des comités de bassin et des agences de l’eau ; et la parole sera largement donnée à des partenaires et/ou bénéficiaires de projets cofinancés.

Les agences de l’eau accompagnent financièrement et techniquement des opérations d’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans les pays en développement, portées par des collectivités et des associations de leur bassin. Cette politique favorise notamment l’émergence et la pérennité de partenariats formalisés entre une collectivité territoriale française et une collectivité étrangère.

Par ailleurs, basée sur une gestion intégrée des ressources en eau (GIRE), la politique publique de l’eau en France est un exemple original, qui a accumulé plus de 50 ans d’expériences. Echanger avec des organismes de bassin ou ministères étrangers permet de confronter les pratiques, accompagner les bassins demandeurs vers une gouvernance prenant en compte la multiplicité des enjeux et des usages de l’eau, reposant sur une démarche coordonnée et concertée de l’ensemble des acteurs.

Flux Rss